Aqua Elle

Le jeu de lumières et les mouvements à la surface de l’eau en interaction avec le corps immergé sont parfois fragmentaires et parfois assemblés. La frontière entre ces éléments n’est pas nette et l’émotion suscitée par ce flou augmente la tension érotique.

Ni idéal, ni forcément sexué, le sujet dans l’eau retrouve la grâce des premiers instants de la vie.

Le choix de la monochromie me permet de saisir des corps immatériels révoquant toute spatialité, transparence et consistance par couches successives afin de me concentrer sur l’essence du sujet; le corps devient mémoire, il est identité.

Aisa Cleyet Marel, 2012